Sauter la navigation.
Logo APC

Virgo - Présentation

 


 

La théorie de la Relativité Générale prédit l'existence de solutions radiatives aux équations qui gouvernent la dynamique de l'espace-temps : les ondes gravitationnelles. Une onde gravitationnelle est une déformation de l'espace-temps et peut être vue comme une vaguelette se propageant à la surface de l'eau (qui figure la surface de l'espace-temps dans cette analogie).  Un observateur recevant une onde gravitationnelle voit l'espace-temps autour de lui se déformer : les distances des objets environnants changent. L'effet est ténu : la déformation de l'espace est typiquement de l'ordre d'une partie sur 1018 par kilomètre !

Le 14 septembre 2015 les deux détecteurs du Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory (LIGO) ont observé simultanément un signal gravitationnel. Celui-ci concorde avec la forme d'onde prédite par la théorie de la relativité générale pour la coalescence d'une paire de trous noirs. Ceci constitue la première détection directe des ondes gravitationnelles et la première observation de la coalescence d'une binaire de trous noirs. Les chercheurs et ingénieurs du groupe Virgo de l'APC ont été impliqués dans cette découverte majeure et co-signent l'article publié par Physical Review Letters qui en fait l'annonce [lien vers l'article et TDS].

 

Le détecteur franco-italien Virgo rejoindra LIGO dans une deuxième phase courant 2016. Ce détecteur, installé à Cascina, près de Pise en Italie utilise l'interférométrie laser pour mesurer les infimes variations de longueur causées par les ondes gravitationnelles. Virgo est un interféromètre de Michelson géant aux bras kilomètriques bien visibles sur la vue aérienne.

Avec la première détection des ondes gravitationnelles, commence une nouvelle astronomie donnant un accès direct à des objets qui n'émettent pas ou peu de lumière, comme les trous noirs.

 Le groupe Virgo à l'APC contribue au développement expérimental (dans le domaine de l'optique particulièrement) du détecteur Virgo ainsi qu'à l'exploitation scientifique des données.

Quelques liens

  • Le site du détecteur Virgo
  • LIGO Scientific Collaboration
  • Etat de fonctionnement du détecteur (mise à jour en temps réel)
  • Suivre les développements expérimentaux sur le logbook
  • Les publications de la collaboration Virgo
  • Deux animations (1 et 2) montrant le résultat de la simulation de la coalescence d'une binaire d'étoiles à neutrons. Le détecteur reçoit le signal indiqué dans la partie basse de l'écran (Crédit: groupe de relativité numérique de l'Albert-Einstein-Institute, Allemagne).

Grand public