Sauter la navigation.
Logo APC

INTEGRAL - Présentation

INTEGRAL (International Gamma-Ray Astrophysics Laboratory), une mission astronomique de l'Agence Spatiale Européenne, est dévolue à l'exploration approfondie des sites célestes émissifs dans la bande spectrale des rayons gamma de basse énergie. Le 17 octobre 2002, une fusée russe Proton a placé le satellite INTEGRAL sur une orbite très excentrique (périgée : 10 000 km, apogée : 150 000 km). La mission est basée sur la mise en œuvre de deux dispositifs à ouverture codée observant simultanément un même champ du ciel dans la bande de 15 keV à 8 MeV. Le télescope IBIS fournit des images du champ (19°) avec un pouvoir séparateur de 12' et une précision de localisation des sources brillantes < 1'.

 

Carte du ciel illustrant le quatrième catalogue des sources détectées par l'instrument IBIS/ISGRI* au delà de 20 keV (Bird et al. 2009, ApJS, 186,1)

Le spectromètre SPI produit le spectre des sources du champ avec une résolution en énergie E/ΔE ~ 500. INTEGRAL inclut également les deux moniteurs JEM-X et OMC, opérant respectivement dans la bande des rayons X (4-30 keV) et dans le visible (550-850 nm). La mission doit se poursuive au moins jusqu'en 2012. Huit chercheurs APC contribuent à la mission INTEGRAL. Parmi eux, François Lebrun (Co-Principal Investigateur), Paolo Goldoni, Andrea Goldwurm et Philippe Laurent (Co-Investigateurs) sont membres du consortium international en charge du télescope IBIS ; Jacques Paul est l'un des trois superviseurs scientifiques européens de la mission. L'équipe APC contribue à la maintenance en vol d'IBIS, à son étalonnage et au traitement scientifique des données que recueille l'observatoire spatial INTEGRAL en portant l'intérêt sur les axes de recherches suivants : l'étude des systèmes binaires où se manifestent des phénomènes d'accrétion induits par un trou noir de masse stellaire, l'étude des étoiles à neutrons fortement magnétisées isolées ou en système binaire, l'étude des vestiges de supernovas récentes, l'étude du noyau galactique et du trou noir ultra massif qui s'y trouve, l'étude des sursauts gamma, l'étude de l'émission de nature continue qui se manifeste à grande échelle spatiale dans la bande des rayons gamma de basse énergie, l'étude de l'émission d'annihilation électron positon en provenance des régions centrales de la Galaxie.

*Le coeur de l'instrument IBIS est ISGRI, une caméra gamma formé de 128x128 détecteurs semi-conducteurs (CdTe), réalisée au DAPNIA (CEA/DSM) avec le soutien du CNES, sous maîtrise d'oeuvre du service d'Astrophysique.